Rechercher par appellation :
 
 
Entrez le nom d'un château, d'une appellation, d'un vin ou d'un pays :
A L'HONNEUR
   
Pour voir d'autres adresses, choisissez la première lettre du nom
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Tout voir

BORDEAUX : LA SELECTION


Château de La GRENIERELUSSAC-SAINT-ÉMILION Château de La GRENIERE

Château de La GRENIERE

(LUSSAC-SAINT-ÉMILION)
Jean-Pierre Dubreuil
14, lieu-dit de la Grenière
33570 Lussac
Téléphone :05 57 24 16 87
Email : earl.dubreuil@wanadoo.fr
Site : www.chateaudelagreniere.fr

L'origine du Château remonte au XVIIe siècle. Représentant la 4e génération de la famille, Jean-Pierre Dubreuil conduit avec passion le vignoble de 15 ha, en digne héritier du labeur de ses ancêtres. Culture raisonnée, vendanges à maturité optimale, vinification traditionnelle.
Voilà un remarquable Lussac-Saint-Émilion cuvée de la Chartreuse 2015, Merlot 75%, Cabernet-Sauvignon 20%, Cabernet franc 5%, une cuvée élevée en fûts de chêne, de robe bubis sombre, de bouche riche, aux senteurs de mûre et d’humus, aux tanins mûrs, un vin gras, ample et distingué, de bouche flatteuse, où l’on retrouve le fumé et la cannelle en finale. 
Le 2014 a une robe pourpre, un vin volumineux, au nez subtil avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, classique de ce très joli millésime, tout en bouche, idéal avec une poularde truffée aux légumes ou un rosbif en croûte. Le 2012, de couleur soutenue, un vin très équilibré, très parfumé (griotte, violette, mûre), au nez complexe, mêle rondeur et charpente, de bonne garde. Savoureux 2011, avec des notes de mûre et de griotte, un vin alliant souplesse et intensité aromatique, bien harmonieux, tout en arômes et finesse en finale. Le Château de la Grenière 2015 est fidèle à lui-même, de bouche ronde et corsée.
Le Lussac Esthète de la Grenière 2014, dont la vinification est réalisée dans des fûts de 500l, puis élevage de 18 mois, dont 15 en barriques neuves, un vin dense, de couleur foncée, avec des notes de moka et de réglisse, puis, en bouche, des connotations de fruits noirs macérés, des tanins denses, et le Lussac Château Haut la Grenière 2014, savoureux, corsé, de bouche ronde, un vin qui séduit par son intensité, avec ce nez marqué par les fruits noirs, avec des tanins fins et structurés. Goûtez encore le rosé Parenthèse de la Grenière, Merlot 50%, Cabernet franc 50%, pressurage direct, fermentation à basse température, de bouche franche et friande.

Château HAUT-BERGERONSAUTERNES Château HAUT-BERGERON

Château HAUT-BERGERON

(SAUTERNES)
Famille Lamothe
3, Piquey
33210 Preignac
Téléphone :05 56 63 24 76
Email : haut-bergeron@wanadoo.fr
Site : www.chateauhautbergeron.com

Propriété de 34,68 ha sur des graves argileuses et sablonneuses sur Sauternes et argilo-calcaires sur Barsac (90% Sémillon, 8% Sauvignon et 2% Muscadelle, vignes 50 ans). Salle de réception pour 50 personnes pour repas et conférences, et nouvelle salle de dégustation.
Savoureux Sauternes 2016, où s’entremêlent des nuances de miel, d’abricot confit et de brioche, d’une douce onctuosité, un vin ample, aux nuances de coing et de miel, qui mêle finesse et structure. Sauternes L’Ilot de Haut-Bergeron 2016, plus vif, vraiment excellent, tout en bouche, avec ces nuances de pomme et de fumé, mêle suavité et finesse. Très beau Sauternes 2015, qui a beaucoup de corps, d’une grande expression aromatique marquée par des senteurs de fruits très mûrs, puis des notes briochées, de bouche suave et distinguée. Le 2014, au nez persistant à dominante de lis et de petits fruits secs, de bouche onctueuse (abricot confit), de belle évolution, idéal, par exemple, aussi bien sur une canette aux épices et riz sauvage qu’avec une tarte aux noix et sorbet au pamplemousse. Le 2013, est classique, développant des arômes de coing, de miel et de fruits confits. Joli 2012, aux notes d’aubépine et d’amande grillée, de belle complexité en bouche. Superbe 2011, au bouquet délicat d’agrumes confits, à la bouche fondue, aux connotations de fleurs blanches, un vin qui demande un peu de patience.

Château HAUT-SAINT-CLAIRPUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION Château HAUT-SAINT-CLAIR

Château HAUT-SAINT-CLAIR

(PUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION)
Yannick et Andrea Le Menn
1, Saint-Clair
33570 Puisseguin
Téléphone :05 57 74 66 82
Email : chateau.haut.saint.clair@orange.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/chateauhautsaintclair
Site : www.chateauhautsaintclair.fr

Au sommet. Ces propriétaires sympathiques couvent leur petit vignoble de 6 ha planté sur croupes et plateau de structure argilo-calcaire. “Je fais très attention à la sélection de mes barriques, dit Yannick Le Menn, car je pense que l’élevage est tout un art. Je travaille avec trois tonneliers différents, les chênes viennent du centre de la France, le bois provenant de forêts domaniales est de bonne qualité, le travail de coupe et de repeuplement y est bien fait. Je préfère des barriques à chauffe moyenne, cela permet de ne pas dénaturer le vin mais au contraire de lui apporter une touche de complexité. Nos deux fils travaillent dans le milieu du vin. Grâce à eux, nous travaillons de façon plus pointue, plus exacte dans le dosage d’azote, par exemple. Depuis quelques années, on s’interdit au Château Haut Saint-Clair de mettre des produits anti-pourriture car on s’aperçoit en faisant des analyses de recherche des résidus, que les anti-pourritures migrent vers les vins.
J’aime beaucoup retrouver le fruit dans mes vins, je n’aime pas trop les tanins en puissance, j’aime que mon vin soit équilibré, j’essaye de ne pas trop extraire. J’ai fait mes études de viticulture en Bourgogne à Beaune, mon professeur, André Vedel, appelait cela “des vins de mouchoirs”.

Pour les amateurs, nous raconte Yannick Le Menn, il me reste quelques 2006, 2008,
2012 et 2014. Le 2006 est extraordinaire, le Canada nous en a pris une grande quantité, près de 5000 bouteilles. Un vin mûr issu de climats tempérés donne un bel équilibre, des arômes bien présents mais frais, une certaine souplesse, du soyeux.
Le 2014 est le millésime sauvé par un superbe mois de septembre, une réussite après le 2013 où nous avions eu quelques déboires. Le 2014 est bien fondu, arômes de raisins, une jolie structure, le vin est charnu, agréable, pas trop de notes boisées. Vin d’une grande finesse, c’est dû au fait que j’ai tendance à travailler plus le fruit que le bois, il est très agréable à déguster maintenant mais il peut vieillir encore quelques années.
Le 2015 est un millésime plus chaud, de couleur très foncée, aux arômes de fruits noirs mûrs, un vin très charpenté, c’est un millésime solaire qui plait beaucoup, un peu exubérant et complexe.
Le 2016 est à l’élevage en barrique actuellement, j’ai opté pour des barriques à chauffe “plus”, c’est un grand millésime, je le trouve supérieur au 2015, belle fraîcheur aromatique de fruits rouges, beaucoup d’élégance, bel équilibre, un vin bien typé bordelais, “atlantique”, comme je les aime.
Quant à notre Moulin Saint Clair, c’est la cuvée de toutes les vignes, qui bénéficie aussi d’un passage en barriques pour lui donner ces notes de toasté, c’est un vin très fruité, rond, avec une belle structure souple.



On est toujours au sommet avec leur Puisseguin-Saint-Émilion 2015, charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte macérée, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et de poivre au palais, aux tanins amples, un vin complet, de garde. Le 2014 est très équilibré, de bouche ample où dominent les fruits mûrs (prune, framboise), de jolie robe pourpre, un vin qui allie souplesse et structure, que l’on peut associer, notamment, avec un bœuf braisé aux carottes ou une rognonnade de veau. Très beau 2012, charnu, très savoureux, aux notes de groseille et d’humus caractéristiques, qui mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Exceptionnel 2006, tout en bouche, qui a des nuances de fruits des bois et des notes giboyeuses, savoureux, ample, très légèrement poivré en finale, aux tanins étoffés, un vin où l’élégance s’exprime à plein. 
Goûtez leur Moulin Saint-Clair 2015, qui dévoile des notes de violette et de mûre, riche en couleur, classique, alliant finesse et structure, un vin tout en fruité, très séducteur. Savoureux 2014, au nez de petits fruits rouges, aux tanins fondus mais bien présents, un vin riche et très aromatique, d’une belle harmonie.

Les autres vidéos de dégustation sont sur Vinovox

Vignobles Jean GALAND et ses EnfantsCANON-FRONSAC Vignobles Jean GALAND et ses Enfants

Vignobles Jean GALAND et ses Enfants

(CANON-FRONSAC)

La Malatie
33126 Fronsac
Téléphone :05 57 25 20 72 et 06 27 05 05 38
Email : pharmaciejeangaland@orange.fr
Site : www.chateaufronsac.com

Le vignoble familial Château Galand est une propriété fort ancienne, dont les bâtiments datent pour certains du XVIe siècle. Ses vignes s'étendent du flan méridional du fameux coteau argilo-calcaire en pente douce de Canon jusqu'aux plaines alluviales de la Dordogne dont les méandres serpentent à quelques mètres de là.
La côte de Canon-Fronsac est le prolongement géologique vers le sud-ouest de la grande côte de Saint-Émilion portant les crus les plus prestigieux de l'appelation. Elle en est séparée sur une distance de 5 à 6 km par la plaine de Pomerol à l'est. Au nord, s'étendent les vignobles de Fronsac. On y retrouve les calcaires à astéries et la molasse du Fronsadais donnant le vin dont le caractère suffit à le distinguer. Le relief accidenté de la région empêche la stagnation des eaux et la proximité des rivières protège les vignes des gelées.
Vous ne pourrez qu’apprécier ce grand Canon-Fronsac 2016, très typé, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, il est classique et élégant, avec de la matière et une bouche chaleureuse, un vin racé comme on les aime, qui développe en finale des connotations délicates de fruits macérés et de poivre, de garde, naturellement.
Le 2015, très typé également, dense, de belle couleur pourpre, au nez de fruits macérés et d’épices, il est de bouche riche et fondue à la fois, avec des notes de prune, de cuir et musc, d’une belle finale, de garde.
Le 2014, charnu et gras, au nez subtil, dominé par la griotte et l’humus, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et d'épices au palais, a des tanins amples mais très fins, un vin complet, tout en charme, idéal, aujourd’hui, sur un filet de bœuf grillé ou un tournedos aux cèpes.
Excellent Bordeaux Supérieur Château Galand 2016, également au sommet de son appellation, coloré, au nez dominé par la mûre et la framboise, de bouche ample où se retrouvent la griotte et la prune.




Château HENNEBELLEHAUT-MÉDOC Château HENNEBELLE

Château HENNEBELLE

(HAUT-MÉDOC)
Pierre Bonastre
21, route de Pauillac
33460 Lamarque
Téléphone :05 56 58 94 07
Email : pierre.bonastre@wanadoo.fr
Site : www.chateau-hennebelle.com

Une propriété familiale de 11 ha de vignes, et des viticulteurs de père en fils depuis cinq générations.
Laurent Bonastre a repris l’exploitation de son père, parti à la retraite. Il nous indique “qu’en 2018, les vendanges ont été parfaites, qualité et quantité se rejoignent, les vins sont ronds, fruités, concentrés et, pour lui, le 2018, supérieur au 2017 se rapprocherait du 2016.
Depuis 2015 et 2016, nous avons produit un nouveau vin “Hennebelle N° 1 cuvée H”, et cette année, nous le sortirons en 2018 (sélection des meilleures parcelles de Merlot, Cabernet et Petit Verdot).
 Actuellement nous proposons à la vente les millésimes allant de 2011 à 2016 puis cet été, les 2017.”

Vous allez aimer ce Haut-Médoc 2016, très parfumé, alliant une bonne base tannique à un velouté charmeur en bouche, un vin où élégance et puissance en bouche s’harmonisent très bien, où dominent la fraise des bois et le cuir, de belle garde. 
Le 2015 est de robe pourpre, au nez concentré (mûre et cassis), tout en charme, de bouche riche et harmonieuse, où l’on retrouve ces nuances fruitées et épicés, idéal sur un jarret de veau aux petits oignons ou un carré d'agneau rôti aux courgettes et tomates farcies, par exemple .
Le 2014 est de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de réglisse, un vin ample, chaleureux, très persistant en bouche. Joli 2013, de robe grenat, aux senteurs de prune et de mûre, de bouche équilibrée, à déboucher, notamment, sur un pâté chaud de canard sauvage en croûte ou un rôti de bœuf farci aux pruneaux. 
Le 2012 est excellent, bien typé, charpenté, élégant, aux tanins denses, avec des senteurs de mûre et de musc, d’excellente évolution, un très beau millésime. Le 2011, où se mêlent la griotte et l’humus, aux tanins soyeux, bien charpenté, de bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et le fumé.

DUCLOTPOMEROL DUCLOT

DUCLOT

(POMEROL)
Jean Moueix
3 place Rohan
33082 Bordeaux Cedex
Téléphone :05 56 48 01 29
Télécopie : 05 56 81 18 87
Email : contact@duclot-export.com
Site : www.chateaunet.com

Petrus fait partie des vrais vins mythiques, à un prix lui aussi hors normes, certes. C’est l’archétype des grands crus où le terroir crée cette osmose exceptionnelle avec le cépage et les hommes. Ici, c’est l’élégance qui prime dans le vin, jamais la surconcentration ou le bois...
Pour comprendre Petrus, rien ne vaut ce qu’en dit Jean-Claude Berrouet (à la retraite, c’est son fils, aujourd’hui, qui est aux commandes) : “Lorsque l’on parle d’un vin, il faut d’abord présenter le sol, c’est lui qui lui donne son originalité, sa typicité et, à Petrus, l’originalité est particulièrement importante puisque l’on sort des sentiers battus bordelais. Ici, ce qui prime, c’est la rencontre de 2 argiles, une argile ancienne, bleue, arrivée dans la seconde moitié de l’ère tertiaire. Au Quaternaire, il y a eu des recouvrements graveleux, mais, à Petrus, ce sont des argiles noires gonflantes qui donnent la spécificité… Petrus (11,5 ha) est situé sur un plateau et plus précisément sur un mamelon argileux qui culmine à 42 m d’altitude, ce qui permet aux eaux de ruissellement de surface de ne pas stagner et d’aller vers le bas. Ainsi, il n’y a jamais d’excès d’eau mais l’une des vertus de l’argile est ce pouvoir de rétention d’eau, elle se comporte comme une belle éponge, et restitue l’eau lentement à la plante en période de sécheresse. Petrus, c’est aussi l’expression d’un cépage, le Merlot, qui s’épanouit pleinement sur ces argiles. C’est un vignoble très ancien.
À partir de 1985, nous avons fait un gros effort de sélection massale en collaboration avec l’Inra et la chambre d’agriculture. Pour les replantations, nous avons réintroduit les vieux pieds de vigne sélectionnés et passés en Tests Elisa pour vérifier leur état sanitaire. Ainsi, nous avons reproduit les vieilles sélections qui avaient été choisies par nos anciens, auxquelles nous avons ajouté de nouveaux clones, de telle sorte qu’on laissera aux successeurs la population ancienne et la population moderne.
La culture de la vigne est très traditionnelle à Petrus : on laboure 2 fois par an, on chausse et déchausse. Les rendements varient de 25 à 39 hl/ha mais la moyenne se situe plutôt vers 35 hl/ha. Les vendanges sont manuelles, effectuées en cagettes avec un tri sévère effectué sur 2 tables de tri. La vinification est très traditionnelle avec des fermentations en cuves béton.
Avec l’indice de maturité et la dégustation des baies, parcelle par parcelle, nous déterminons une date de vendange la plus précise possible, ce qui est un facteur primordial pour obtenir la meilleure qualité d’un vin. La force du terroir se retrouve aussi dans le potentiel d’évolution. Celui de Petrus est très important et tout le monde se souvient encore des fabuleux 1953, 1955, 1959, 1961 ou de l’exceptionnel 1947…”
Ce Pomerol 2013 prouve que, dans ce millésime très délicat, un cru comme Petrus sort du lot, avec un très beau vin, toujours distingué, d’une trame délicate, de bouche où les fruits noirs se mêlent à des connotations subtiles où l’on retrouve le musc, l’humus, le poivre rose... Le 2012 est tout simplement formidable, d’une extrême finesse, déjà avec ces nuances truffées, au nez comme en bouche, un vrai vin de “velours”, certainement l’un des plus grands et séduisants vins de ce millésime, tous Bordeaux confondus. Superbe 2007, parfait aujourd’hui, de robe brillante, très complet, avec une belle matière présente et savoureuse, aux senteurs de petits fruits noirs (cassis, prune), de cuir et de violette, qui poursuit son évolution. Le 2006, succulent, avec ce nez légèrement épicé, a des tanins présents qui commencent à peine à se fondre, aux nuances de myrtille et de truffe.
Grandissime 2005, puissant, très complexe, d’une très grande structure, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, de truffe, de cuir, avec des tanins soyeux mais intenses, tout en distinction, de grande évolution.
Le 2004 est splendide, dans la grande tradition bordelaise, charnu, un vin riche en bouquet comme en matière, aux notes de cuir et de cassis confit, d’une grande harmonie, à savourer aujourd’hui avec des poules faisanes rôties, polenta aux truffes ou un rôti de veau farci aux truffes. À ses côtés, ce 2003, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d’humus, et des senteurs de cuir et de pruneau en bouche, aux tanins savoureux.

Château DARIUSSAINT-ÉMILION Château DARIUS

Château DARIUS

(SAINT-ÉMILION)
Michel et Odette Pommier - GFA Des Pommier

33330 Saint-Laurent-des-Combes
Téléphone :06 24 38 06 83
Email : gfadespommiers@orange.fr

Un vignoble de 6 ha 60 sur sols argilo-calcaires, en agriculture raisonnée. 
Excellent Saint-Émilion GC Darius 2016, il est riche au nez comme en bouche, charnu, puissant, aux nuances de fruits macérés et d’épices, d’une belle complexité, avec des tanins denses et veloutés. Le 2015, récompensé d’une médaille d’Or au concours de Mâcon, harmonieux, dense, au bouquet subtil, qui développe une bouche délicate, où la mûre s’associe à la framboise bien mûre, aux tanins bien enrobés. Le 2014, 60% Merlot, 40% Cabernet franc, au nez subtil où dominent le cuir, la cerise et les épices, un vin velouté et riche, d’une belle persistance et de très bonne garde.

Château LASCOMBESMARGAUX Château LASCOMBES

Château LASCOMBES

(MARGAUX)
Dominique Befve
1, cours de Verdum
33460 Margaux
Téléphone :05 57 88 70 66
Email : contact@chateau-lascombes.fr
Site : www.chateau-lascombes.com

Lascombes s’étend sur 112 ha. Beaucoup de soins et d’observation sont apportés au vignoble composé de 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon et 5% de Petit Verdot. Effeuillage manuel, éclaircissage raisonné pied par pied. Toutes ces efforts ont pour but de favoriser la maturation du raisin en lui offrant un environnement plus aéré et une parfaite exposition au soleil jusqu’aux vendanges. Une centaine de vendangeurs viennent chaque année récolter à la main les précieux raisins après analyse des maturités. Le raisin est déposé sur une première table de tri puis passe au tri optique, une dernière table de tri permettant de parfaire le travail. Le raisin est ensuite légèrement foulé, sa température est abaissée pour une macération à froid. La fermentation alcoolique se déroule à une température maîtrisée de 28°, rythmée par de légers remontages. Le réaménagement du cuvier permet désormais de réaliser l’écoulage et l’entonnage par gravité. La fermentation malolactique s’effectue en barriques. Le vin est élevé 18 à 20 mois. Les différentes démarches qualitatives, entre autres HACCP, permettent de maîtriser la qualité et la traçabilité et garantissent ainsi la protection du consommateur.

Superbe Margaux 2016 50% Merlot, 40% Cabernet-Sauvignon, 3% de Petit Verdot, élevage 70% barriques neuves), d’un rouge très foncé, puissant, d’une grande complexité, avec des tanins très soyeux, un vin où tout est merveilleusement fondu, dont l’équilibre est parfait, extrêmement typé, avec des notes de fumé, des senteurs très complexes, vraiment un très grand vin. Le 2015 (50% Cabernet-Sauvignon, 47% Merlot, 3% Petit Verdot, élevage 70% en barriques neuves), de bouche profonde, de robe rouge sombre, aux notes de prune et de cuir, avec des nuances épicées, un vin complexe, harmonieux, très prometteur. Le 2014 est savoureux, charnu, au nez d’épices et de griotte mûre, très riche, d’une longue finale avec des nuances mûres et complexes de fruits rouges, de sous-bois et de réglisse, de bonne garde. Le 2013 est de robe grenat, concentration moyenne qui correspond bien au fruité et à la fraîcheur du millésime, tanins fins et réguliers, vin équilibré dominé par les fruits, classique et élégant. Le 2012 a une belle robe pourpre intense, joli bouquet de fruits rouges et noirs bien mûrs assortis de notes de pain grillé, torréfaction, milieu de bouche gras et velouté, belle finale longue qui promet une bonne garde. Le 2011 a des arômes intenses de fruits noirs, notes florales, mais aussi d’épices et de réglisse. Volume et concentration emplissent la bouche, les tanins sont denses, bel équilibré entre alcool acidité et structure. Le 2010 est splendide, arômes très présents de mûre, notes de chocolat et de moka, du gras, de la vivacité, arômes très élégants de fruits noirs, d’épices, superbe finale.
Le Chevalier de Lascombes 2016, de couleur profonde, est structuré, ample, avec des tanins mûrs et qui se fondent bien, des arômes de fruits cuits (cassis, griotte...).

Château TOULOUZEGRAVES DE VAYRES Château TOULOUZE

Château TOULOUZE

(GRAVES DE VAYRES)
Julien et Sandrine Pannaud
40, route de Toulouse
33870 Vayres
Téléphone :05 45 64 16 13
Email : contact@chateautoulouze.com
Site : www.vinsdusiecle.com/chateautoulouze
Site : www.toulouze-et-rastignac.com

Les terres du Château Toulouze dépendaient d’un vaste ensemble foncier, propriété du Château de Vayres. Ce dernier édifié au XIIIe siècle à l’emplacement d’un oppidum gallo-romain dominant la Dordogne, fut une des résidences du roi Henri IV. La propriété dans sa forme actuelle, 27 ha d’un seul tenant, bâtiments et vignoble, correspond à ce qui subsiste d’un vaste domaine viticole et d’élevage de plus de 70 ha, édifié à la fin du XVIIIe siècle, à la suite de la révolution française et démantelé petit à petit par le jeu des successions. Julien et son épouse Sandrine Pannaud (qui ont un domaine à Cognac) ont repris cette propriété et réalisé un tout nouveau chai très moderne, qui permet au mieux de préserver l’expression du terroir. Cela donne des vins à la chair plus ample, généreuse, fruités mais avec des tanins élégants empreints de finesses. Des vins équilibrés et harmonieux, que l’on peut déguster jeunes après une large aération en carafe, mais qui offrent selon les millésimes un excellent potentiel de garde, en moyenne de 10 à 15 ans.
Voilà un très beau Graves de Vayres Grande cuvée 2015, (Merlot majoritaire, 20% de Cabernets, vendanges manuelles et tardives pour rechercher la maturité, élevage 12 mois en 1/2 muids de chêne, mise en bouteilles 18 mois après les vendanges, filtration douce), d’une belle couleur rubis prononcé, avec des nuances de fruits cuits (cassis et framboise) et de réglisse, dense et corsé, tout en harmonie.Le Château Toulouze Graves de Vayres Traditionnel 2016, est toujours tout en nuances et rondeur, équilibré, parfumé, au nez de cassis et d’épices, mêlant puissance et souplesse.

Château DAVIDMÉDOC Château DAVID

Château DAVID

(MÉDOC)
Thierry Kerdreux
40, Grand-Rue
33590 Vensac
Téléphone :05 56 09 59 09 et 06 89 16 07 70
Email : contact@chateaudavid.pro
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaudavid

La maison du château date du XVIIIe siècle, elle a appartenu pendant 5 générations à la même famille de vignerons, avant d'être reprise en 2015 par 2 passionnés du vin : Isabelle et Thierry Kerdreux.
Le vignoble de 16 ha est composé de 48% Cabernet-Sauvignon, 42% Merlot, 4% Cabernet franc, 3% Petit Verdot, 3% Cot, terroir sablo-graveleux majoritaires, limons argileux et affleurements calcaires selon les secteurs, dans un paysage doux et mollement vallonné, entre l'océan Atlantique et l'estuaire de la Gironde. Vinification selon les méthodes traditionnelles médocaines, et vieillissement de 12 à 18 mois en fûts de chêne.
“Cette année a été une excellente année aussi bien quantitativement et qualitativement, nous dit Thierry Kerdreux, nous pensons même que nous aurons une qualité supérieure au millésime 2016 qui était déjà d’une qualité exceptionnelle. En 2019, nous avons à la vente les 2012, 2014, 2015 et 2016.“
Vous allez apprécier son Médoc Les Hauts de David 2016, médaille d’Argent Lyon 2018, aux connotations complexes de griotte, de pruneau et de sous-bois, avec des tanins mûrs, de bouche veloutée et ample, auquel il faut laisser du temps pour s’exprimer au mieux.  Son 2015, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez distingué et persistant de fruits noirs et d'épices, aux tanins bien enveloppés, c’est un vin puissant, de belle matière. Le 2014 est de robe rubis, avec des arômes de fruits surmûris et de poivre noir, charnu, complexe, avec des saveurs intenses, de bouche généreuse. Excellent 2012, aux arômes de fruits mûrs (cassis, mûre) et de réglisse, un vin étoffé, charnu en bouche, avec des nuances de fruits cuits à noyau et de cannelle, ample et franc, typé, de couleur profonde, parfait avec, par exemple, un navarin de souris d'agneau ou des tendrons de veau aux champignons et à la tomate. 
Goûtez également le château Les Abèdes 2015, très classique, au nez subtil et puissant, avec ses notes délicates de fruits rouges mûrs et de fumé, associe structure et élégance, un vin séducteur et distingué.

Château de CHANTEGRIVEGRAVES Château de CHANTEGRIVE

Château de CHANTEGRIVE

(GRAVES)
Famille Lévêque
Domaine de Chantegrive - BP 27
33720 Podensac
Téléphone :05 56 27 17 38
Email : communication.chantegrive@gmail.com
Site : www.vinsdusiecle.com/chateauchantegrive
Site : www.chantegrive.com

Au sommet. Grâce aux patients efforts de remembrement accomplis par la famille depuis quarante ans, le Château de Chantegrive est devenu un superbe vignoble doté d'excellents terroirs constitués de graviers roulés mélangés à des sables fins s'appuyant sur une structure argilo-calcaire.

Marie-Hélène Lévêque est très enthousiaste, “la vendange 2018 est excellente, avec une belle concentration qui feront de grands vins.
Pourtant l’année fut compliquée, il a fallu se battre contre le mildiou et la sécheresse, c’est nos terroirs aux sols filtrant qui nous ont permis d’avoir une belle récolte. Vous pouvez retrouver au domaine le 2013, qui est un beau millésime, ont s’est donné les moyens de faire de jolies choses, il est excellent à boire dès aujourd’hui. Les blancs 2016 ont une minéralité incroyable et la cuvée Caroline 2017 est impressionnante. Goûtez également le Cérons 2015, sur la fraîcheur, beaucoup de vivacité, une vrai pépite au milieu des grands châteaux.
On laboure plus de la moitié de l’exploitation, nous explique Marie-Hélène Lévêque, nous avons construit une station d’épuration, nous pratiquons la lutte raisonnée et avons éliminé tous les produits indésirables, plantons des haies, avons des bouteilles plus légères (- 40 g) pour respecter le plan carbone…
Tout une chaîne d’efforts que nous effectuons depuis des années qui correspondent à notre éthique familiale. C’est pourquoi nous avons tout naturellement reçu la certification HVE 3 (Haute Valeur Environnementale niveau 3). HVE est une certification nationale du Ministère de l’agriculture qui a pour objectif d’identifier les exploitations engagées dans des démarches respectueuses de l’environnement. Un cahier des charges indique des critères très stricts à respecter quant à la biodiversité, la pratique phytosanitaire et la fertilisation. Il s’agit d’une certification très exigeante quant aux dispositifs de défense environnementale. Une certification portée par l’Etat et validée après audit auprès d’un organisme indépendant.
Ce respect de l’environnement permet de produire dans le respect des équilibres naturels et de l’environnement : vie du sol, de la faune et de la flore.”

Remarquable Graves Chantegrive blanc Caroline 2015, élevé en barriques, avec beaucoup d’expression, suave, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes d’amande, d’abricot frais et de bruyère, c’est un vin harmonieux, riche et fin à la fois. Le Chantegrive blanc 2016, a cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits mûrs et de bruyère.
Le Graves rouge 2016, de couleur grenat intense, est ample et parfumé, aux connotations de petits fruits mûrs (cassis, mûre) et d’humus, c’est un vin corsé, bien classique de ce beau millésime. Excellent 2015, dense, aux arômes de fruits mûrs, aux notes de fumé, avec beaucoup de volume et de persistance en bouche, d'une belle finale enveloppante. Le 2014, est un vin au joli boisé, beau fruité bien structuré, notes de sous-bois, un vin qui peut vieillir encore deux ans, un très beau millésime.
Superbe Cérons 2015, un vin avec un joli fruit, de la fraîcheur, d’une belle couleur dorée, un très bel équilibre et homogénéité gustative, un vin très accessible et très agréable, aux arômes délicieux de tilleul et d’abricot sec avec une touche d’amande.

Château BEAUREGARDPOMEROL Château BEAUREGARD

Château BEAUREGARD

(POMEROL)
Directeur : Vincent Priou

33500 Pomerol
Téléphone :05 57 51 13 36
Email : beauregard@chateau-beauregard.com
Site : www.chateau-beauregard.com

Cette belle propriété d’un seul tenant bénéficie d’un emplacement privilégié sur le versant sud du célèbre plateau de Pomerol, sur un sol de graves argileuses, de sables, de graviers et de crasse de fer en sous-sol. La famille Moulin a repris en 2014 cette propriété, elle s’y consacre entièrement car elle vient de vendre le Château Bastor-Lamontagne et le Château Saint-Robert, a Monsieur Joseph Helfrich, PDG des Grands Chais de France, à titre personnel.
“Le millésime 2016 est fantastique, nous dit Vincent Priou, nous sommes sur un millésime plus classique, avec un peu plus d’acidité que sur le 2015. Nous savons que c’est un millésime qui pourra vieillir sans problèmes avec une très belle longueur en bouche, des tannins qui sont présents avec une très belle amplitude.
Nous avons une grosse partie de Cabernet Franc dans nos vins (environ 30%), le Bio nous aide également dans ces grandes années, nous constatons une accélération du process de maturation du raisin tout en diminuant l‘écart entre la maturité physiologique et phénolique, ce qui permet de préserver davantage l’acidité.
Concernant la vendange 2018, nous sommes un cran encore au-dessus du 2016, nous avons été touché sur une petite partie par la maladie mais, nous avons un volume très convenable alors que nous sommes en Agriculture Biologique. Pour le Pavillon Beauregard (en Lalande de Pomerol), nous avons eu un gel total en 2017, et, donc, en 2018 nous avons eu des rendements plus modestes.
Nous replantons de nouvelles parcelles avec une densité de 9200 pieds/hectare, cela nous permet de porter un peu moins de fruits sur chaque pied tout en gardant des rendements très corrects, nous avons 1/3 de la propriété actuellement planté avec cette densité.”
Beau Pomerol 2016, vraiment remarquable, de couleur intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux senteurs de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, un vin qui commence à peine à se fondre, d’excellente garde. Le 2015, 70% Merlot et 30% Cabernet Franc, vignes de 35 ans en moyenne, parfumé en bouche, avec ces notes subtiles de pruneau confit, qui allie structure et velouté, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez avec ces notes de mûre et d’humus, et des nuances de cuir et de prune en bouche. Le 2014, de robe intense, de bouche persistante avec ces arômes d’épices, de cuir et de myrtille, est d’une belle complexité au palais, aux nuances de fumé.  Le 2012, plus dense, associe charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices, un vin racé, très typé, volumineux, de garde.
Beau 2011, coloré, alliant charpente et velouté aux papilles, très parfumé, très complexe, au nez comme en bouche, un grand vin qui poursuit son évolution et développe des arômes de truffe et de groseille surmûrie au palais. Grandissime 2010 (75% Merlot et 25% Cabernet Franc, vignes de 35 ans en moyenne), où la complexité est exacerbée, avec des nuances de cuir, de violette, de griotte confite, un vin aux tanins fermes et ronds à la fois, gras et corsé, racé, d’une très belle finale. Superbe 2009, de robe foncée, au nez légèrement épicé, ample, concentré, riche et parfumé au palais (griotte, mûre, humus), très charnu, d’une bonne longueur en bouche, aux tanins équilibrés et savoureux, de garde.
Le Second Vin, Benjamin de Beauregard 2016, mêle puissance et distinction, il est charnu, d'une rondeur et d'une bouche persistantes, où dominent la prune et l'humus. 
Goûtez également le Lalande-de-Pomerol Pavillon Beauregard 2016 , aux tanins très équilibrés, à la fois puissants et délicats, c’est un vin grenat foncé, d’une belle intensité, épicé comme il se doit, corsé et ferme, qui associe distinction et richesse, avec ces senteurs de fumé et de prune en finale.

Château La GRACE FONRAZADESAINT-ÉMILION Château La GRACE FONRAZADE

Château La GRACE FONRAZADE

(SAINT-ÉMILION)
François-Thomas et Bénédicte Bon - Earl Persevero
4, route de Jaquemeau
33330 Saint-Emilion
Téléphone :06 70 02 81 67
Email : persevero@lagracefonrazade.com
Site : www.lagracefonrazade.com

“Le Château connaît une deuxième vie depuis 2013, raconte François-Thomas Bon. Nous avons acheté la maison principale fin 2010, et les nouveaux chais ultra-modernes répondent au niveau d’exigence qualitative et technique que nous souhaitons. Les parcelles sont plantées sur 3 profils distincts : les sols marquées par la grave fine, les parcelles sur argilo-calcaire et enfin les sols sablo-argileux très riches en minerai de fer. Nous avons fait le choix d’être en Agriculture Bio, dans le respect des sols et de la nature (les Saint-Émilion sont en Agriculture Biologique dès le millésime 2013, les Bordeaux, à partir du millésime 2016).”
Joli Saint-Émilion Grand Cru Château La Grâce Fonrazade 2016, une vraie réussite, mêlant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de cuir et de fruits légèrement cuits, un vin classique et gourmand, d’excelente évolution. Le Saint-Émilion Grand Cru Persevero du Château La Grâce Fonrazade 2015, 100% Merlot noir, légèrement épicé comme il se doit, avec cette structure délicate, aux senteurs où prédominent le cassis et les sous-bois, c’est un vin généreux et charmeur. Le Grand vin Blanc du Château La Grâce Fonrazade, est tout en saveurs, tout en fraîcheur aromatique, d’une jolie persistance, c’est un vin parfumé avec des nuances de chèvrefeuille et de pomme en finale. Il y a aussi ce rosé Pink Pead 2018, gourmand et séduisant, et le Bordeaux Supérieur rouge Château de Gardegan 2016, un vin ample, avec ses arômes de fruits rouges à noyau.

Château PETIT MANGOTSAINT-ÉMILION Château PETIT MANGOT

Château PETIT MANGOT

(SAINT-ÉMILION)
Vignobles Décamps

33330 Saint-Étienne-de-Lisse
Téléphone :05 57 40 25 44
Email : nadia@petit-mangot.com
Site : www.petit-mangot.com

La famille Décamps exploite fièrement les terres de Petit Mangot depuis 1934 soit 4 générations. Aujourd'hui, Nadia Bologna-Décamps perpétue avec son mari cette tradition familiale pour apporter une touche contemporaine dans ce beau vignoble. Les 12 hectares exploités sont situés à Saint Etienne de Lisse, à 8 kilomètres à l'est de Saint Emilion. Nos 2 cépages, le Merlot (80%) et le Cabernet-Franc (20%) sont plantés sur un sol de coteaux exposés sud – sud est et pricipalement à tendance argilo-calcaire. Le premier apporte toute sa rondeur et son fruité, une belle et profonde couleur et le second, une structure et ses notes épicées, poivrées. Les méthodes culturales anciennes sont reproduites fidèlement dans un souci d'équilibre entre longévité et rendement des vignes. Notre approche du vignoble est régie par les principes d'une agriculture raisonnée, ainsi la protection phytosanitaire du vignoble est pondérée par les besoins du végétal, de son fruit et la pression des maladies et ravageurs. Depuis plus d'une décennie, le désherbage est uniquement mécanique, sans aucune application herbicide chimique. Les méthodes de vinification sont elles aussi les plus simples avec la sélection parcellaire au moment des vendanges et un dernier tri des baies avant cuvaison. Grâce à cela et à notre équipement de thermorégulation nous contrôlons au plus juste la période de vinification.
Très joli Saint-Émilion GC 2016, associant couleur et matière, au nez complexe à dominante de prune, aux tanins présents, avec cette saveur d’épices persistante. Le 2015, riche en bouquet comme en matière, est dense et bien charnu, mêle couleur et strture, avec ces notes caractéristiques de cerise et d’humus, charpenté et typé. Tout en séduction, le Saint-Émilion Grand Cru Miss Petit Mangot 2016, très rond, au nez persistant et subtil à la fois, avec, au palais, des notes de petits fruits cuits (cassis, griotte), aux tanins bien fondus. Quant au Saint-Emilion 2016, il est tout en charme, charnu, tout en nuances aromatiques, coloré.

Château HAUT-MARBUZETSAINT-ESTÈPHE Château HAUT-MARBUZET

Château HAUT-MARBUZET

(SAINT-ESTÈPHE)
Henri, Hugues et Bruno Duboscq
1, rue Saint-Vincent
33180 Saint-Estèphe
Téléphone :05 56 59 30 54
Email : infos@haut-marbuzet.net

Au sommet, incontestablement, et cela vient récompenser un formidable rapport qualité-prix-plaisir. En effet, ce cru, marqué par la “patte” et la passion d’Henri Duboscq, renvoie à un jardin d’enfants un bon nombre de crus surbarriqués et beaucoup plus chers. Il faut dire qu’Henri, secondé par ses fils Bruno et Hugues, est particulièrement chaleureux et sait de quoi il parle quand on aborde le sujet de l’élevage en barriques ou du terroir. 
Un vignoble de 66 ha, complanté à 50% de Cabernet-Sauvignon, 40% de Merlot, 5% de Cabernet franc et 5% de Petit Verdot. L’âge moyen des vignes est de 30 ans. Les vendanges sont manuelles avec recherche de surmaturité. Les vins sont élevés en barriques neuves pour chaque millésime, mais avec une maîtrise exceptionnelle pour choisir l’origine du bois et ne pas “abrutir” le vin, avec les essences à grain fin adaptées à son cru. Il faut dire qu’une expérience de quelque cinquante années, cela aide...

“J’avais présenté le millésime 2016 en disant : “après 55 millésimes que j’ai produis ici, Château Haut-Marbuzet 2016 correspond à la beauté du Monde”… Je n’avais jamais rien vu de si beau, mais, à ce moment-là, je ne savais pas que le 2016 pouvait avoir une sœur siamoise…, nous dit Henri Duboscq.
En effet ce millésime 2018 est tout à fait exceptionnel, il a tout ! De la structure avec des tanins tellement fondus qu’on les confond avec le fruit, une belle maturité qui lui confère beaucoup d’onctuosité sans excès, un bel équilibre, c’est vraiment un vin de délice.
Haut-Marbuzet 2017 n’atteint pas les sommets, c’est plus un vin de plaisir, disons que ce n’est pas un monument mais, il a la vertu de la gorgée qui en appelle une autre, un vin gourmand, très agréable, beaucoup de finesse et de distinction, un vin qui permet d’attendre l’épanouissement des plus grands.
Le secret de ces derniers grands millésimes est le résultat de conditions climatiques particulières : sècheresse, températures élevées, soleil pendant les vendanges… Par le passé, on avait entre 50 et 80% de pluie pendant la récolte ! Dorénavant, on obtient des matières premières d’un état sanitaire remarquable, on se demande presque à quoi servent les tables de tris… C’est grâce au réchauffement de la planète que l’on obtient des millésimes si merveilleux.”

Formidable verticale sur place, des derniers millésimes à l’extravagant 1970.
Vous allez donc exciter vos papilles, avec ce Saint-Estèphe 2016, dense et corsé, aux notes fruitées, épicées, avec une belle concentration représentative du millésime, un vin charnu et structuré, de couleur pourpre, riche en arômes, où dominent en bouche les fruits rouges frais et une note poivrée, un vin qui mérite un peu de patience. Le 2015, de couleur grenat intense, bien charnu comme nous les aimons, aux notes de pruneau, est un vin marqué par son équilibre et son harmonie, qui associe puissance et distinction, de garde, naturellement. Le 2014 sent les petits fruits cuits, mêlant puissance, typicité et souplesse, de robe grenat soutenu, très aromatique en bouche, aux tanins très équilibrés, classique et prometteur. Le 2013, bien corsé et savoureux, aux tanins riches, souples, est bien équilibrés, au nez intense (mûre, groseille, épices...), en bouche très parfumée, avec des notes de cerise mûre et de truffe, fondue et intense. 
Superbe 2012, “chatoyant”, dit Henri Duboscq, d’une puissance en bouche, un grand vin, charmeur, très parfumé (griotte, humus...), mêlant exubérance au palais et finesse tannique avec une très jolie finale grillée, le style parfait de Haut-Marbuzet dans sa jeunesse. Le 2011 est plus “Saint-Estèphe”, avec une belle structure, dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l’humus, d’excellente bouche. Très grand 2010, qui dégage un très beau nez intense, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, dense au palais, où dominent la fraise des bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu, de grande garde. Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l’amplitude, un très grand vin où s’entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l’humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en souplesse, aux connotations de fruits, de cannelle et d’humus en bouche, c’est un vin parfait, notamment, avec un rôti de veau en croûte ou des magrets de canard aux champignons. Le 2006 semble se refermer, très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, d’une complexité certaine, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005 se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant.
Le 2004 est exceptionnel, très parfumé, très complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d’épices, de bouche charnue mais distinguée. Le 2002 est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d’humus, aux tanins savoureux, coloré et dense. Somptueux 2001, l’une des plus jolies bouteilles dégustées, à la fois très souple et dense, d’une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruits cuits côtoient le poivre rose et le musc, d’une longue finale, idéal sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un simple tournedos grillé.
On s’oriente ensuite vers ce qui fait la force d’un grand vin, sa capacité d’évolution, en faisant un “saut” vers ce 1990, d’une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement “rancio” qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989 est plus “chaud”, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l’on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987 parvient à maturité, il est à son apogée. Le 1986 est superbe, robe rouge teintée cerise noire, de bouche très équilibrée, au nez où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), opulent, mêlant charpente et distinction, un très grand vin parfait avec un veau en cocotte aux épices ou une pastilla de pigeon. Le 1982 ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, tout en nuances d’arômes, où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable. Le 1978 est très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d’une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des tanins raffinés, un vin qui emplit le palais. Voir également le Médoc Château Layauga-Duboscq.





Château HAUT BARRAILMÉDOC Château HAUT BARRAIL

Château HAUT BARRAIL

(MÉDOC)
Cyril Gillet
8, rue du Maquis des Vignes Oudides
33340 Bégadan
Téléphone :05 57 75 11 91 et 06 11 27 65 00
Email : chateau.hautbarrail@orange.fr
Site : www.chateauhautbarrail.com

La propriété, avec son moulin, existe depuis 1362, appelée jadis “la maison de la Bernède” aujourd'hui disparue, seul le moulin subsiste. La construction actuelle date pour ses parties les plus anciennes du début du XVIIe siècle. Actuellement, le logis représente des caractéristiques architecturales du XVIIIe siècle, au fronton de ce dernier sont gravés, dans les pierres, deux symboles : Vigne et Blé. Propriétaire depuis 1987, la famille Gillet a effectué beaucoup de travaux de restauration et le premier millésime du Château Haut Barrail est né en 1995.
Le Château Haut Barrail possède une superficie de 12 ha sur un terroir argilo-calcaire planté à 70% de Merlot et à 30% de Cabernet-Sauvignon.
Coup de cœur pour ce Médoc 2016, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits mûrs, il est riche, d’une belle longueur, un vin puissant et harmonieux, avec ces notes de cassis et de réglisse en bouche, de charpente souple et structurée, de jolie garde. Le 2015, de robe pourpre, au nez persistant (griotte, violette), d’une belle harmonie, il est charnu, gras, bien charpenté, complexe, aux connotations épicées. Excellent 2014, d’une jolie robe rouge sombre, au bouquet intense, c’est un vin ample, avec des arômes de réglisse et de mûre, aux tanins denses mais souples, de bouche étoffée, associant ce gras bien caractéristique du millésime à des notes finement épicées, parfait, par exemple, sur une estouffade de joue de bœuf ou une côte de veau grillée.

Château MAUVINONSAINT-ÉMILION Château MAUVINON

Château MAUVINON

(SAINT-ÉMILION)
Famille Tribaudeau
217, Mauvinon
33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
Téléphone :05 57 24 64 79 et 06 10 84 03 97
Email : chateaumauvinon@orange.fr
Site : www.chateaumauvinon.com

Au sommet, tant ce cru possède une véritable typicité, marqué par une alliance entre la finesse et la richesse, le tout lui conférant un potentiel de garde conséquent. On y voit aussi toute la force du Cabernet franc, sous-estimé par rapport au Cabernet-Sauvignon. Une propriété de 6,50 ha. Sol et sous-Sol : 70% silico-graveleux, 30% sables humifères. Âge moyen du vignoble 30 ans, 65% Merlot, 35% Cabernet franc, vendanges manuelles à la cagette et tri manuel. Cuvaison de 3 à 4 semaines, élevage en barriques de chêne renouvelées par moitié, de 12 à 16 mois.
“Pour Brigitte Tribaudeau, le 2016 est un vin élevé sans souffre, c’est un millésime exceptionnel de par la qualité du raisin. Nous l’avons vinifié dans notre nouveau chai et cela a été un plus indéniable. Sélection parcellaire lors de la vendange, petites cuves pour une plus grande souplesse dans le travail, pré-fermentaire à froid à 4°, encuvage gravitaire, le fruit est ainsi bien préservé. Un millésime complet avec beaucoup de couleur, un vin très chaleureux. Le 2015 est un très bon millésime mais 2016, lui est un peu supérieur.
La cuvée haut de gamme Gabriel Lauzat est proposée en 2014, 2015 et 2016. C’est une sélection parcellaire, on laisse moins de grappes sur la vigne pour concentrer la vendange, on récolte de nuit à la lampe frontale pour éviter toute oxydation et rentrer des raisins très frais, la vinification se fait en petits contenants. Le vin est plus concentré, exprime bien son terroir, c’est une cuvée très confidentielle qui est de plus en plus demandée.
Nous entamons une conversion en Bio et le vignoble sera certifié en 2020. Je n’utilisais déjà plus de désherbant depuis deux ans. Nous avons eu un épisode de gel et il n’y aura qu’une petite production pour le millésime 2017. L’encépagement a un peu évolué : 75% de Merlot, 20% Cabernet franc et 5% Cabernet-Sauvignon.“
Superbe Saint-Émilion GC 2016, au nez puissant avec des notes de cassis et de framboise cuite, de belle robe soutenue, tout en souplesse des tanins et complexité des arômes, avec des notes de groseille surmûrie en finale, bien corsé. Le 2015, légèrement épicé, aux senteurs où prédominent le cassis et les sous-bois, généreux, d’une belle complexité d’arômes au palais, (cannelle, fraise des bois, épices...), riche au nez comme en bouche, aux tanins amples, de très belle évolution.
Le 2014, qui dégage des arômes de baies rouges soulignées par des notes de poivre, est charnu, complet et complexe, d'une bouche persistante, où dominent la prune et l'humus, déjà séducteur mais d’excellente évolution. 
Il y a aussi la cuvée Gabriel Lauzat 2016, de très belle robe d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées subtiles, corsé et très équilibré, ample et tannique. Le 2015, de robe brillante et soutenue, dégage des senteurs de fruits rouges cuits et de cuir, avec une bouche riche qui dévoile des tanins fondus mais denses, d’une belle longueur. Le 2014, aux senteurs de petits fruits confits et de sous-bois, est riche en couleur comme en matière, aux tanins ronds mais bien présents, un beau vin charnu et souple à la fois.

Château HAUT-LAGRANGEPESSAC-LÉOGNAN Château HAUT-LAGRANGE

Château HAUT-LAGRANGE

(PESSAC-LÉOGNAN)
Francis et Ghislain Boutemy
89, avenue de La Brède
33850 Léognan
Téléphone :05 56 64 09 93
Email : contact@hautlagrange.com
Site : www.hautlagrange.com

Propriété créée par Francis Boutemy en 1986, sur un terroir mentionné, en 1763, sur la carte de Belleyme. Sol travaillé avec un enherbage partiel, 7 700 pieds/ha, production volontairement ramenée, selon les années, de 10 à 20% en dessous des rendements autorisés. Un vignoble de 8,3 ha dont 1 ha en blanc et 7,3 ha en rouge. Certification Terra Vitis.
Un remarquable Pessac-Léognan rouge 2016, aux tanins bien fermes et savoureux à la fois, tout en nuances avec des notes de griotte et d’épices, est un vin qu’il faut laisser se faire pour bien profiter de son potentiel.
Le 2015, est un vin qui exhale des notes sauvages et persistantes, aux tanins équilibrés qui commencent à se fondre, un vin coloré, dense et ample, de charpente élégante. Le Pessac-Léognan blanc 2017, 50% Sauvignon et 50% Sémillon, vignes de 17 ans, a des notes d’agrumes bien spécifiques, un vin très bien vinifié, de robe brillante et limpide, aux nuances de fougère et de pomme au palais, d’une jolie rondeur, suave et persistant. Très joli 2016, finement épicé, subtil, où s’entremêlent les fruits et le genêt, tout en persistance, d’une jolie finale suave.

Château LA TOUR DU PIN FIGEACSAINT-ÉMILION Château LA TOUR DU PIN FIGEAC

Château LA TOUR DU PIN FIGEAC

(SAINT-ÉMILION)
Famille Giraud
4, Cheval Blanc Ouest
33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 51 06 10
Email : giraud.belivier@wanadoo.fr
Site : www.giraud-belivier.com

Au sommet. Les 11 ha de vignes bénéficient d’un sol graveleux et argilo-siliceux avec un sous-sol très ferrugineux permettant aux vignes âgées de 40 ans de produire le meilleur. L’encépagement est réparti pour 75% de Merlot et 25% de Cabernet franc. Les fermentations sont longues et surveillées, le vieillissement se fait en fûts de chêne.
Voilà un grand Saint-Émilion GC 2016, de charpente élégante mais dense, aux tanins présents et fondus à la fois, ample, d'une belle finale, tout en nuances avec des notes de griotte, de fumé et d'épices. Le 2015, est ferme, tout en bouche, d’une belle couleur pourpre, tout en puissance et finesse, aux senteurs de fruits rouges surmûris. Le 2014, riche en couleur comme en arômes, avec ces notes de prune mûre et de poivre, intense au nez comme en bouche, un beau millésime, ample et chaleureux, à prévoir sur un filet de bœuf à la salardaise ou un lièvre en crépinettes. Le 2013, est parfumé, ample, séveux et persistant, avec ces notes de fraise et de griotte, riche en couleur, alliant finesse et structure, aux tanins soyeux, de bouche franche, où se retrouvent des notes de framboise mûre et de sous-bois. Le 2012, est riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits, de cannelle et d’humus, très équilibré au nez comme en bouche, très typé. Le 2011, de couleur soutenue, est structuré, aux senteurs intenses, de charpente élégante, très parfumé (fruits cuits, poivre), d’une belle finale. Voir le Château Le Caillou, à Pomerol.

Château CANTENACSAINT-ÉMILION Château CANTENAC

Château CANTENAC

(SAINT-ÉMILION)
Nicole Roskam-Brunot
2, Cantenac - RD 670
33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 51 35 22
Email : johan.roskam@chateau-cantenac.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaucantenac
Site : www.chateau-cantenac.fr



Nicole Roskam­-Brunot et ses fils, 4e génération, perpétuent leur savoir-faire avec passion. Cette année célèbre leurs 80 ans à la tête du Château Cantenac, une belle histoire de famille ! Prenez le temps de découvrir les très jolis vins de leurs domaines et d’aller à leur rencontre. “Pour les vins, nous n’utilisons plus du tout de désherbant entre les rangs, pratiquons les labours, les plantations à 6600 pieds par hectare pour une meilleure concurrence…, cela entraîne plus de travail car il y a plus de pieds, les rendements sont mieux maîtrisés, et tous ces efforts font partie logiquement de notre démarche qualitative.”
Pour Johan Roskam, “le millésime 2018 s’annonce très prometteur. Suite à la belle mais très faible récolte 2017, nous avions beaucoup d’attentes pour le millésime 2018. Force est de constater que le millésime 2018 a dépassé tous nos espoirs tant en qualité qu’en quantité, malgré un début de saison qui nécessitait une attention de tous les instants.
A la sortie d’un hiver humide typiquement bordelais, la saison de croissance s’est présentée chaude et ensoleillée. La température saisonnière qui était au-dessus de la moyenne, nous a mené vers des vendanges précoces, ensoleillées et particulièrement sèches. Cette fin de saison nous a laissé libre dans nos choix de récolte parcellaire pour atteindre des maturités optimales. Dès les premières jours de vinification, mon frère Franz a tout de suite remarqué et su exploiter les jus très sombres, aux beaux arômes de fruits mûrs, des vins riches en devenir. Aujourd’hui le 2018 se bonifie en barriques.
Les vins à la vente : 2014, excellent à la dégustation, sans contraintes. Très bon millésime charmeur, fin, tout en harmonie, vin de bonne garde. Le 2015 est déjà très bon mais sera encore meilleur après quelques années de vieillissement, grand millésime, riche, sombre, structuré, très complet, très belle garde. Le 2016, est un vin qui commence à se découvrir, un grand millésime lui aussi très fruité, très bon équilibre, belle fraîcheur en bouche, d’un beau classicisme et d’une bonne typicité, de très grande garde.
Nous allons mettre le 2017 dans une bouteille anniversaire : 80e millésime/année de la famille au Château Cantenac, présente depuis 1937. A l’occasion de nos 80 ans, nous créons de nouvelles étiquettes pour se tourner vers l’avenir. Nous organisons toujours de nombreuses manifestations ainsi que des visites/dégustations, le concert des Grandes Heures de Saint-Émilion, fête des 20 ans de l’Unesco, Portes Ouvertes….“
On est incontestablement sous le charme de leur Saint-Émilion GC 2015, terroir de sable sur graves et argile bleue, 75% Merlot et 25% Cabernets, il est vraiment remarquable, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, particulièrement charmeur, fin et coloré, un vin aux tanins savoureux, légèrement épicé au palais comme il se doit, bien charnu, très prometteur. 
Superbe 2015, Platine au Decanter World Wine Awards 95 pts Meilleur Bordeaux Rive Droite, a une robe profonde et dense, reflets violine, belles larmes, un nez expressif, élégant, fait de fruits bien mûrs sur fond de chêne toasté, crayeux, épices douces. L’attaque est ample, la bouche pleine dotée d’une charpente pleine, intense en fruits mûrs sombres, rafraichissante. Un ensemble harmonieux et puissant dans la lignée des grands vins de garde.
Le 2014, médaille d’Or Féminalise, est de belle robe d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées et réglissées, où élégance, équilibre des tanins et persistance sont en harmonie. 
La Sélection Madame 2015, médaille d’Argent Concours de Bordeaux, de belle teinte grenat foncé, avec ce nez d’épices et de fruits rouges à noyau très mûrs, est un vin bien charpenté, parfumé en bouche, aux tanins bien présents mais soyeux. 
Le 2014, médaille de Bronze IWC, de robe rubis assez profonde, brillante, a un nez net, élégant et nuancé de fruits rouges mûrs (fraise, framboise, cerise), de la mûre, réglisse, avec de la matière soyeuse qui affiche une jolie structure sur une finale séduisante.
Il y a aussi l’excellent Haut-Médoc Cru Bourgeois Château La Lauzette 2015, il est dense, aux nuances de fumé et de fraise des bois mûre, intense, de robe soutenue, au nez légèrement épicé (poivre rose), aux tanins bien présents, d’excellente garde.

   
Pour voir d'autres adresses, choisissez la première lettre du nom
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Tout voir

 
     
TWITTER DUSSERT


 
La Carte des Millésimes
L'accord des vins et des mets
Le Guide de la Diététique
Cuisinez sans Sel
Le Guide des produits du Terroir
Coups de coeur ...
Dégustations
La qualité des Millésimes
Portraits
Terroir
Talents
Chefs à table
 

 
 
NOS 120 SITES THEMATIQUES

20 sur 20 (.com)
20-20 (.fr)
Achats Vins (.com)
Agenda du Vin (.com)
Amour du Vin (.com)
Bordeaux a du Talent
Bordeaux Attitude (.com)
Bordeaux Attitude (.fr)
Bourgogne Attitude (.com)
Bourgogne Attitude (.fr)
Champagne Attitude (.com)
Champagne Attitude (.fr)
Chateau Vin (.com)
Classement Bordeaux (.com)
Classement Bordeaux (.fr)
Classement des vins (.com)
Classement des vins (.fr)
Dussert Gerber (.com)
Grands Vins Bordeaux (.com)
Grands Vins Champagne (.com)
Guide Bordeaux (.net)
Guide Bourgogne (.com)
Guide Champagne (.com)
Guide des vins (.eu)
Guide des Vins (.info)
Guide des Vins (.net)
Guide des vins d'Alsace (.com)
Guide des vins d'Alsace (.fr)
Guide des vins de Bordeaux (.com)
Guide des vins de Bordeaux (.fr)
  Guide des vins de Bourgogne (.com)
Guide des vins de Bourgogne (.fr)
Guide des vins de Champagne (.com)
Guide des vins de Champagne (.fr)
Guide des Vins de France (.com)
Guide des vins de Loire (.com)
Guide des vins de Loire (.fr)
Guide des vins du Beaujolais (.com)
Guide des vins du Languedoc (.com)
Guide des vins du Languedoc (.fr)
Guide des vins du Rh ne (.com)
Guide des vins du Rh ne (.fr)
Guide des vins du Sud-Ouest (.com)
Guide des vins du Sud-Ouest (.fr)
Guide du Champagne (.com)
Guide du Champagne (.fr)
Guide du vin (.eu)
Guide du vin (.net)
Guide Languedoc (.com)
Guide Languedoc (.fr)
Guide Loire (.com)
Guide Loire (.fr)
Guide Provence (.fr)
Guide Rhone (.com)
Guide Rhone (.fr)
La France a du talent (.com)
La France a du talent (.fr)
Le Vin en Direct (.fr)
Le Magazine du Vin (.com)
Le Magazine du Vin (.fr)

  Les News du Vin (.com)
Les News du Vin (.fr)
Les Vins de Terroir (.com)
Les Vins de Terroir (.fr)
Mill simes (.info)
Mill simes Worlwide
Mundovino (.fr)
Palmar s des Vins (.com)
Palmar s des Vins (.fr)
Premiers Grands Vins (.com)
Premiers Grands Vins Classes (.com)
Terroir de Vins (.com)
Terroir de Vins (.fr)
Terroir Vins (.com)
Terroir Vins (.fr)
Terroirs de Bordeaux (.com)
Terroirs de Bordeaux (.fr)
Terroirs de Champagne (.com)
Terroirs de Champagne (.fr)
Terroirs de Loire (.com)
Terroirs de Loire (.fr)
Terroirs Languedoc (.com)
Terroirs Languedoc (.fr)
Terroirs Vins (.com)
Top Alsace (.fr)
Top Beaujolais (.com)
Top Bordeaux (.com)
Top Bordeaux (.fr)
Top Bourgogne (.com)
Top France (.info)
  Top Languedoc (.com)
Top Loire (.com)
Top Rhone (.com)
Top Sud-Ouest (.com)
Top Vin (.fr)
Top Vins (.fr)
Top Vins de France (.com)
Top Vins de France (.fr)
Vignobles de Bordeaux (.fr)
Vin Alsace (.net)
Vin Beaujolais (.com)
Vin Bourgogne (.net)
Vin Champagne (.eu)
Vin Languedoc (.net)
Vin Loire (.net)
Vin Provence (.net)
Vin Rh ne (.fr)
Vin Sud Ouest (.com)
Vin Top (.fr)
Vins Bordeaux (.info)
Vins Coups de Coeur (.com)
Vins Terroir (.com)
Vins Terroir (.fr)
Vintage Dussert-Gerber (.eu)
Vintage Worldwide (.fr)
Votre Champagne (.com)
Votre Gironde (.com)
Web Vin (.com)
Web Vin (.fr)
Webvins (.fr)
 



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé , sachez apprécier avec modération.
Millésimes Société des Millésimes. Reproduction interdite - Informations éditeur - Mentions légales - info@millesimes.fr